Les Trois Soeurs

Festival Art, Ville et Paysage 2017
Amiens, France
Production en cours

Conception et réalisation:
Julie Ambal, Julie Parenteau, Pierre-Yves Diehl, Karyna St-Pierre

Les amis : Francis Parmentier, la Maison de la culture d’Amiens, l’équipe du festival, le Conseil des Arts et des Lettres du Québec.

Les savoirs ancestraux voyagent. Ils se promènent à travers les âges, les peuples et les cultures. Parfois, ils semblent disparaître et avoir été oubliés. Puis, ils refont surface en un autre temps, un autre monde et révèlent la sagesse, la beauté et la grandeur de ceux qui nous ont précédés.
La légende des trois sœurs appartient aux Premières nations d’Amérique. Chez les peuples iroquoiens, elle réfère au mythe de la création. Les trois soeurs, ce sont le maïs, la courge et le haricot. Cultivées en compagnonnage, les tiges de maïs permettent aux haricots de s’élever vers la lumière en leur servant de tuteur. Au profit du maïs et de la courge, les haricots fixent l’azote au sol. Celui-ci est recouvert et abrité par le tapis de feuilles des courges, ce qui permet d’en conserver l’humidité. Dans la légende, les trois sœurs ont poussé sur la tombe de la Mère-Terre ce qui permit de nourrir ses deux jumeaux nouveaux-nés et d’assurer leur survie.
L’installation est un jumelage. Une sorte d’écho dans le paysage des hortillonnages d’Amiens. Elle est une communion entre deux héritages. Elle révèle un patrimoine agricole et un travail de conservation riche mais précaire transmis par les hortillons. C’est un hommage aux différentes cultures maraîchères qui ont lieu depuis des millénaires de chaque côté de l’océan. Ce sont deux agricultures qui se rencontrent et qui partagent leurs poésies ensemble. Il y est question de la transmission des savoirs et de la diffusion. Comme le saule tressé et entremêlé, les histoires et les légendes se propagent et s’assemblent. Les trois soeurs parcourent et s’étendent au monde, faisant connaître les richesses des cultures ancestrales toujours vivantes et fécondes.