Le Parvis des Champs

Aménagement de la place publique Parvis De Biencourt
Production en cours. Réalisation été 2018.

Conception :
Mousse Architecture de Paysage, Julie Parenteau, Pierre-Yves Diehl, Karyna St-Pierre, Maud Thery

Les amis : Gravitaire Génie Civil, Rose Architecture.

Tout respire. Tout recommence. Comme un battement cyclique. Au 19ème siècle, la rue Monk et le quartier Ville-Émard était occupé par quelques fermes. Le Parvis des Champs vise à célébrer le cœur de ce quartier chargé d’histoire agricole et en plein renouveau, en l’offrant à la communauté qui lui donne vie. Et si le Parvis redevenait un champ et un lieu propice à cultiver, à apprendre et à partager en communauté? La place publique devient une entité vivante qui évolue et se transforme avec les saisons. L’intervention implante un décor chaleureux, esthétique et engageant pour la communauté. Une stratégie végétale se déploie durant toute l’année. La sécurité des usagers, leur confort ainsi que la contemplation des lieux sont au centre des préoccupations.

Autrefois, l’endroit était occupé par des terres agricoles. Aujourd’hui une partie de la rue De Biencourt est mobilisée par l’agriculture urbaine. Le Parvis des Champs se situe dans la continuité des interventions citoyennes déjà existantes en les valorisant, en les rendant accessibles à toutes les générations. L’intégration d’un abri au nouvel aménagement ajoute un pouvoir rassembleur. On l’appelle la Ferme. Elle rend hommage aux vieilles granges d’antan. Elle est une lanterne dans les longues nuits d’hiver, un repère, un point d’attraction au parvis. Elle est à la disposition des citoyens pour les activités communautaires et de détente. La Ferme est éclairée grâce à un panneau solaire et sert également de lieu de rassemblement. Son orientation vers le sud est stratégique et choisie de façon à optimiser le temps d’ensoleillement. Placée en angle par rapports aux autres aménagements de la place, son positionnement reprend l’orientation des lots agricoles de jadis qui se trouvaient dans les environs. Au retour des beaux jours, la Ferme est décloisonnée pour en conserver uniquement la charpente. Autour de la Ferme est aménagée une aire de repos sous le thème du verger. Des balancelles, des fauteuils et des tables colorés sont disposées à l’ombre des arbres fruitiers. Les bacs de plantations sont eux aussi disposés stratégiquement, dans la même zone que la Ferme, de manière à maximiser l’exposition au soleil. Des bancs se trouvent tout au long du chemin de la zone piétonne. Une allée en pavé traverse la partie gazonnée et permet d’avoir un accès universel. L’endroit est verdi, unifié, sécurisé, égayé, germé et ensemencé.

Les vedettes de l’aménagement sont les pommetiers qui habillent la zone du verger. Les variétés choisies donnent des pommettes rouges et jaunes en automne et de petites fleurs blanches et rosées au printemps. D’autres arbrisseaux indigènes donnant des baies comestibles bleues et rouges complètent l’aspect champêtre de l’aménagement. Sur l’ensemble du site se déploie une Noue, fossé végétalisé qui agit comme écran séparateur et système d’irrigation naturel. La Noue crée une bordure et sépare la voie de circulation à l’espace piéton. De plus elle recueille et filtre les eaux de ruissellement. Les arbustes qui s’y trouvent donnent de petits fruits comestibles qui attirent les oiseaux. L’ensemble des plantations favorise la pollinisation et font référence aux végétaux de bords de champs.

La place publique est ouverte et versatile. Elle laisse place à l’organisation d’événements ponctuels comme un marché de Noël ou une séance de projection pour un cinéma en plein air. L’aménagement s’adapte aux événements tout au long de l’année et à la volonté des citoyens. L’intervention offre un cadre à la fois fonctionnel et contemplatif à la population et est un lieu attrayant, confortable et sécuritaire. Le Parvis des Champs dialogue avec son passé agricole. L’intervention paysagère est la métaphore d’un champs d’autrefois. Avec ses parfums, sa luminosité, ses beautés, ses fragilités et ses micro-poésies.